Vœux 2017

Cahin, caha, dans le chaos de ce début d’année et des petits cailloux dans la chaussure.
Rebelles et combattants pour la liberté, la solidarité, l’humanité, pour nous souhaiter une belle année 2017, riche de bonnes surprises, de découvertes, de rencontres, de tissages…
Ci-dessous ma traditionnelle carte de vœux dont le texte s’accompagne d’un dessin inspiré de panneaux d’art rupestre de China Lake, en Californie, USA.  Un clin d’œil à nos diversités comme à nos terres d’accueil..

 

capture-decran-2017-02-02-a-12-00-27

Chasseur de signes, l’homo sapiens ?
S’observe-il lui pour s’enseigner lui-même ?

Le robot gesticule, à grand renfort d’algorithmes
Il apprend tout seul
Les Waymo s’inventent sans volant ni pédales
Vertiges de nos transports publics

Nous abasourdis, éblouis, aveuglés par leurs éclats
Cadrés, épiés, encadrés, connectés le jour, la nuit
Objets

Les gorilles du monde se signalent en décrets couperets, en coups bas
Querelles de polichinelles et combats de gladiateurs
Thermostat de nos dérèglements ?
Infection aiguë ou chronique ?

Les pancartes brandissent les droits de l’homme bafoué

Les anthropomorphes de China Lake* surgissent dans le désert
Impassibles, impavides et témoins de nos abîmes
Neandertal mangeait bien ses semblables
Ressuscité ou organisme génétiquement modifié ?

Nous, interdits, toujours connectés, le jour, la nuit,
sans trêve
Nos performances sportives plafonnent, disent les scientifiques
Récupérer nos locomotions grâce aux exosquelettes,
Mais récupérer notre humanité ?

Bascules climatiques piétinées et niées,
Menaces sur la planète

Les changements, les réveils nécessaires
Issus de sources responsables,
Nous, disposant de nous-mêmes, défenseurs de la vie
Rectifier le tir, orienter nos attentions
Là où nos respirations chantent l’œuvre, l’amour, la joie, la paix
En se tenant par la main, ensemble
Mais éteindre les incendies, nettoyer devant nos portes,
Applaudir à l’arc-en-ciel de nos tissages et de nos métissages,
À l’intelligence de nos cœurs, aux merveilles de la création.
Pour notre humanité,
Luttons. 

Christine Guilloux
31.01.2017